🍁💛Bonjour nouvelle semaine🍁💛

Bonjour chers abonnés et amis!

Comment allez-vous? Avez-vous passé un bon weekend?

De mon côté, il fut sympathique mais épuisant. En réalité j’ai l’impression que plus je me détends et plus ça me fatigue.

J’adore avoir mille projets en tête, plein de choses à faire, à penser. Quand je déborde, je suis super efficace.

Quand je m’arrête j’ai l’impression d’être perdue, et c’est souvent là que mes crises d’angoisse arrivent, les vilaines. C’est ça, le vide ça m’angoisse. Vite, remplissons-nous!

En fait, il faudrait que jamais je ne m’arrête 😉

Heureusement aujourd’hui c’est la grande forme pour le début de la semaine avec pas mal de choses à faire.

Tout d’abord, finaliser la parution de Moments de Grace (Sortie sur Amazon le 25 octobre). Tout est quasiment prêt, il ne reste que les visuels des concours à préparer, vérifier l’épreuve auteur que je devrais recevoir cette semaine (entre le moment où j’ai écrit le début de cet article et celui où je le publie, j’ai reçu l’épreuve. Mon exemplaire papier est trop beau. Donc c’est parti pour l’ultime relecture et dernières vérifications de la mise en page), et valider les fichiers sur KDP pour la mise à la vente.

Sincèrement, je n’ai jamais été aussi bien organisée pour une sortie, et depuis que j’ai envoyé le livre aux chroniqueuses, je me sens soulagée et très sereine. Ce doit être la force de l’habitude. Au bout de la septième parution, il était temps…

Je vous rappelle la couverture et le pitch par ici :

 

****

Ensuite, cette semaine je finalise le plan de mon prochain roman. Youhou🎉!!!

Vous allez me dire : Mais quoi! Déjà??

Oui… déjà, mais en réalité, une partie de cette histoire dort dans ma tête depuis un an environ et j’avais déjà fait des recherches en début d’année et planifié certains points. Il me manquait quelque chose pour que ce roman tienne debout, il manquait la dernière pièce du puzzle pour écrire un livre qui me plairait.

Et cet été je l’ai rencontré, lui. Celui qui complète magnifiquement mon histoire, le personnage qui manquait. Mais je ne pouvais pas me poser sur ce roman. J’avais Moments de Grace à finaliser.

Une fois que j’ai pu enfin me concentrer sur cette nouvelle histoire, tout est allé très vite. Mon esprit avait déjà réfléchi des heures et des heures sur le sujet. Je n’avais donc plus qu’à poser le plan sur papier.

Ceux qui me suivent se rappellent peut-être que pour les 4 tomes des Chroniques d’une princesse machiavélique, j’avais tout planifié chapitre par chapitre, j’étais un peu obligée avec les multiples intrigues qui s’y croisaient et les nombreux personnages (qui me manquent d’ailleurs). Je m’étais laissé un peu de liberté sur les tomes 2 et 3 parce que cette planification m’étouffait, mais le résultat final était gratifiant. Je n’avais pas passé DES JOURS à réécrire et restructurer mon récit.

Pour Reviens vite, écrit lors du Nanowrimo de novembre dernier, j’avais l’idée de ces trois personnages qui se croisent et j’ai écrit sans plan. C’était un essai, c’était sympa et libérateur d’une certaine manière, et c’est un livre que j’adore.

Mais alors… qu’est-ce que j’en ai bavé pour le structurer! Entre l’arc narratif rajouté en cours d’écriture avec le personnage de Jean 💗 et le chapitrage, les flash-backs à alterner… j’ai cru devenir folle.

Donc écriture sans plan : bien, mais de la douleur pour la suite.

Concernant Moments de Grace écrit pendant le nanowrimo d’avril, j’avais planifié la première moitié du roman. Mais pas la suite. Là encore, réécriture pénible même si moins douloureuse que pour Reviens vite. En revanche j’ai coupé presque 13000 mots de la romance intégrée en cours d’écriture (romance que je n’avais pas planifiée), parce que finalement, elle n’avait plus sa place dans l’image finale que je me faisais de mon livre. Je pense que si j’avais planifié mon livre, j’aurais pu éviter ça…

Bilan pour moi : étant un mélange de chaos et d’organisation drastique (on m’a quand même décrit dans le passé comme étant un « délicieux chaos », aucune idée si c’est un compliment ou pas 😅) je pense tout de même qu’un plan est ce qu’il y a de mieux en ce qui me concerne. Il faut juste que je ne perde pas l’envie d’écrire quand tout est planifié et sans trop de surprises (ce qui était arrivé sur la princesse machiavélique).

Mais c’est aussi dans un soucis d’économie d’énergie dans la réécriture.

Donc tout cela pour dire que mon prochain roman sera planifié de A à Z. Lorsque je commencerai l’écriture le 1er novembre pour le nanowrimo. Je vous tiendrai au courant de mes impressions, mais je pense que c’est le mieux. Que tout soit posé et clair dans ma tête pour que je n’ai plus qu’à écrire.

Chose exceptionnelle également, le titre m’est apparu comme par magie cet été, paf, comme ça. Et la couverture est également prête. En faisant des recherches pour celle de Moments de Grace, j’ai d’abord trouvé celle de roman 8. C’est fou… bref, je n’ai plus qu’à l’écrire. J’ai envie de vous en dire plus sur le sujet, mais je garde cela pour le mois de novembre.

****

Et si on parlait un peu de Poussières de toi💫?

Je vous ai annoncé la semaine dernière que ma campagne de crowdfunding avait été validée. Grande nouvelle : ma traductrice commence à travailler sur Poussières de toi cette semaine. Ça aussi, c’est lancé. Je vous tiendrai au courant de l’évolution de la traduction.

Je pourrai encore écrire des heures sur tout ce qui se passe dans ma vie d’auteur, mais il faut que je m’arrête.

Je vous souhaite une magnifique semaine à tous !

With Love

Lily ❤

****

Je termine cet article avec un extrait de Reviens vite (ça faisait trop longtemps!) :

[Résumé]

Trois personnages se croisent et changent le cours de leur vie à jamais.
Sybille est une artiste reconnue qui se remet de la perte de son mari et décide de quitter Paris pour s’installer dans le sud des Landes. Elle rencontre Marc, agent immobilier que la réussite ne rend pas heureux, époux de Constance mère de famille parfaite et dévouée. Sybille a besoin de revivre, Marc a besoin de s’échapper du quotidien, et ils vont tous deux se retrouver dans leurs manques. Jusqu’au jour où Constance découvre ce mot oublié dans la voiture : « Reviens vite » et comprend que la vie qu’elle croyait parfaite n’est qu’un vernis en train de craqueler.

Ce livre écrit en partie pendant le challenge international du NaNoWriMo est une réflexion et une expérience de lecture toute en émotion, sur la résilience après la perte. La perte d’un être cher, la perte de ses rêves de jeunesse, la perte d’un amour, la perte de soi…

[Extrait]

— Qu’est-ce que vous faites là, debout sous la pluie ?

On me parle. Je pose mon vaisseau spatial pour revenir sur Terre.

Je tourne la tête sur ma gauche. Un homme me regarde avec surprise. Il porte un beau costume sous un pardessus doublé et un chapeau qui le protège de la pluie. Je réponds difficilement :

— J’hésite à entrer.

Il hausse les épaules et me regarde avec un air compatissant :

— Ça arrive parfois. Vous venez voir qui ?

— Mon mari, Laurent. C’est un écrivain, un poète. Et vous, vous venez voir qui ?

— Poète, rien que ça ! C’est un beau métier. Moi, je viens voir ma femme.

Je hoche la tête. Oh oui, poète, c’est un beau métier ! Je serre un peu plus mon parapluie dans ma main blanchie par le froid (j’aurais dû mettre des gants aussi, mais je n’ai pas eu le courage de les chercher) et j’enchaîne sur un ton que je veux vif et léger :

— Il m’a écrit beaucoup de poèmes. Si vous saviez le bien que ça fait de lire des poèmes qui nous sont adressés. Le premier qu’il m’a écrit s’appelle À l’heure où brûlent les étoiles…

— C’est joli.

Je continue, ça me fait du bien :

— Nous étions étudiants quand nous nous sommes rencontrés. On était en Arts, tous les deux en première année, et puis ensuite, il a changé pour faire Lettres. Il aime les mots, les rimes. Il aime les livres. Tellement. On en a partout dans l’appartement des livres. Et ils sont précieux pour lui. Plus précieux que tout le reste. Parfois je me dis qu’il m’aimerait plus s’il pouvait me feuilleter.

Je ris toute seule en regardant l’homme à côté de moi. Il ne rit pas du tout, lui. Il me regarde avec tristesse.

Il pose sa main sur mon bras avec douceur et me demande :

— Et il est mort depuis longtemps ?

La boule dans ma gorge devient plus grosse et je secoue la tête :

— Non…

— Je comprends. Allons, venez, on va entrer ensemble…

Il me prend par le bras, et ma fleur à la main, nous franchissons les grilles du cimetière.

2 commentaires

  1. Coucou Lily, je vais te mettre un petit mot sur ton blog. j’ai lu Poussière de toi et Reviens vite que j’ai adorés, retours de lectures sur mon blog 😉
    J’attends la sortie prochaine de Moments de grâce avec impatience.
    je te souhaite une agréable semaine
    des bisous
    Le temps d’un livre/Manoue Manoue

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Manoue ❤ ❤ ❤ Je suis ravie de lire ce commentaire, et tellement heureuse que tu ais apprécié mes deux derniers romans. Je suis en train de finaliser Moments de Grace, dernière relecture et vérification du fichier, tout sera bon pour le 25 Octobre. J'espère qu'il te plaira autant que Poussières de toi et Reviens vite. Je t'envoie un petit MP quand c'est bon, des bisous 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s