đŸ’« JOURNÉE MONDIALE DE SENSIBILISATION AU DEUIL PÉRINATAL đŸ’«

Bonjour chers abonnés!

Aujourd’hui c’est la journĂ©e mondiale de sensibilisation au deuil pĂ©rinatalđŸ’«. Je pense que si vous me suivez, vous ĂȘtes dĂ©jĂ  sensibilisĂ©s avec la sortie l’annĂ©e derniĂšre de mon roman sur le deuil pĂ©rinatal, PoussiĂšres de toi, et ma rĂ©cente campagne de crowdfunding pour sa traduction.
.
.
.
Je voudrais Ă©crire beaucoup de choses mais malheureusement je suis Ă  court de mots, cela arrive parfois. J’ai dĂ©jĂ  beaucoup dit, beaucoup Ă©crit sur l’importance de ce sujet pour moi. J’y mets toute mon Ă©nergie Ă  chaque fois, mais aujourd’hui, j’ai juste envie de me recroqueviller et de m’endormir dans un coquillage (ceux qui on lu PoussiĂšres de toi, comprendront).

Alors, je laisse les mots dĂ©jĂ  posĂ©s parler Ă  ma place et je partage deux extraits de mon roman, lorsqu’Alice mon personnage principal parle de sa fille.

Si vous souhaitez lire mon livre, si vous pensez qu’il peut aider des parents endeuillĂ©s, il est par ici, sur Amazon : PoussiĂšres de toi.

En fin d’article, je partage de nouveau le podcast de mon entretien avec ma collĂšgue de la radio Cote Sud FM, j’y parle de mon roman, de son Ă©criture, de l’importance de briser le silence…

Toutes mes pensĂ©es aux paranges et Ă  nos anges đŸŒčđŸ’«

****

Il pensait quoi ? Qu’on ne s’attache pas Ă  un bĂ©bĂ© mĂȘme s’il n’a que quelques semaines ? MĂȘme s’il n’est qu’un embryon ? Mais il n’a rien compris Ă  la nature humaine… 

Il ne se rend pas compte que c’est une coulĂ©e d’espoirs, des moments de bonheurs visualisĂ©s et fantasmĂ©s, des mots doux et tendres murmurĂ©s, l’image de l’enfant bercĂ© contre son sein qui s’en va en une traĂźnĂ©e de sang !

Pourquoi personne ne nous dit que ce sont toutes ces images, tous ces espoirs qui partent en fumĂ©e, qui s’envolent dans l’Ă©ternitĂ© lorsqu’on perd un bĂ©bé !

Pourquoi personne ne nous dit ça ? Pourquoi tout le monde dit plutĂŽt, « ce n’est pas grave », comme pour nier ce qui vient de se passer.

Je sais que ça existe la perte d’un enfant, mais dans une autre rĂ©alitĂ©, et on m’a fait croire que perdre un bĂ©bĂ© pouvait ĂȘtre banal.

LĂ , cette souffrance en ce jour n’a rien de banale, et cette rĂ©alitĂ© est bien la mienne.

****

« Comment veux-tu que je me retrouve ? Je me suis perdue quand je l’ai perdue et je ne me retrouverai jamais ! Celle que j’Ă©tais est partie en fumĂ©e comme elle quand ils l’ont incinĂ©rĂ©e. Tu crois quoi ? Tu crois comme tous, tous, tous les autres, qu’une fois que c’est terminĂ© on n’y pense plus, on oublie, c’est derriĂšre nous, c’est enterrĂ©, brĂ»lĂ©, en cendres, Ă©vaporĂ©, envoyĂ© dans le ciel et c’est fini. Mais ce manque il est lĂ  pour toujours… Est-ce que tu peux imaginer ce que c’est de vivre avec cette ombre d’enfant accrochĂ©e sans arrĂȘt Ă  ta main, et tu ne peux pas la laisser partir et tu voudrais, mais c’est impossible, parce que cette ombre c’est tout ce qui te reste d’Elle. Alors oui, effectivement, ça m’a complĂštement dĂ©traquĂ©e d’entendre tous ces bĂ©bĂ©s arriver pleins de vie pendant que moi je mettais notre fille au monde vers une nuit Ă©ternelle, et tout ça juste parce que quelques chromosomes se sont mĂ©langĂ©s les pinceaux ! Je ne peux pas ne plus y penser. Ne me demande pas de me retrouver, je n’ai aucune envie de retrouver celle que j’Ă©tais ! »

****

Et voici le podcast :

Je vous souhaite une trÚs belle journée,

La mienne sera étoilée,

With love 💗

Lily

Ps : Merci Ă  Korrig Anne pour cette magnifique illustration đŸ’—đŸ’«đŸ™

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s